Europa Universalis for freaks

well... it's quite obvious
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 [EA] Situation initiale

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivan IV Grozny

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: [EA] Situation initiale   Mer 26 Mar - 8:02

Rappel : tout ce qui est dit ici peut encore être modifié par la suite pour des raisons d'équilibrage, d'événements décidés par la suite, ou simplement d'intérêt de jeu... Pour le "avant 1490", si vous avez de meilleures idées que moi (ce qui ne devrait pas être si dur...), n'hésitez surtout pas Wink


Généralités

L'Histoire européenne de cette dimension parallèle est similaire à celle de la nôtre jusqu'au début du second millénaire après JC environ. Autour de ce moment-là, une série de légères modifications se sont produites, et ont conduit, selon l'effet papillon bien connu, à de grands bouleversements à peine quelques siècles plus tard.

[à préciser : contrôle papal sur le nord de l'Italie]

Le contrôle papal sur Venise notamment n'est pas sans conséquence. La 4e croisade, qui aurait dû être détournée sur Constantinople par Venise, arrive cette fois bien en Terre Sainte, et se termine par une tête de pont bourguignonne en Terre Sainte (qui sera reconquise par les musulmans quelques années plus tard).

Ainsi, à l'est, l'empire byzantin, bien que loin de sa superbe passée, maintient son contrôle de la Grèce, des zone côtières d'Asie mineure et même d'un port en Crimée. En l'absence de véritable pression vénitienne et génoise, Byzance parvient à empêcher l'émergence d'une menace turque en Asie mineure, les tribus turques restant fragmentées et disséminées à l'intérieur des terres au proche-orient.

De retour dans le Saint Empire, l'accord entre Barberousse et le pape Adrien IV lui permit d'assurer la couronne impériale à ses descendants, prolongeant ainsi la dynastie Hohenstaufen bien au-delà du 13e siècle (et est toujours en place en 1490). L'Autriche, via la dynastie Habsburg, n'émerge jamais vraiment, et c'est le royaume de Hongrie qui occupe la "place vacante" de puissance régionale.

Les invasions mongoles du 13e siècles eurent bien lieu, et arrivèrent aux portes du royaume de Hongrie. Cependant, cette fois, le royaume de Hongrie sort victorieux de la bataille de Muhi, et parvient à repousser l'Empire Mongol au-delà de la Dniepr. Cependant, l'Empire Mongol (du moins, sa partie européenne, ce qui se passe au-delà est inconnu) ne sombre pas dans la guerre civile au 15e siècle comme cela se produisit pour la Horde d'or, et, bien que politiquement décentralisé voire désorganisé, reste une menace pour les royaumes voisins, Hongrie en tête.

Côté nord, les chevaliers Teutoniques s'est bien implanté sur la côte est de la Baltique, et forme un ordre visant à évangéliser (et contrôler) la région, sur laquelle les Mongols n'ont finalement que peu de prise. Cette intense activité a favorisé le commerce dans la Baltique (à moins que ce soit celui-ci qui ait favorisé l'implantation des Teutoniques ?), et la Hanse est une puissance florissante. Peut-être parce que le Danemark accepta la Hanse au lieu de la concurrencer, les deux entité ont fusionné, pour former une véritable union territoriale contrôlant tout le commerce en Baltique.




Tout cela ne concerne que l'Europe, qu'en est-il alors du reste du monde ? Bonne question... qui sait si l'Histoire n'a pas dévié bien avant le second millénaire là-bas ? Qui sait si d'autres civilisations ne se trouvent pas au croisements de bouleversements devant affecter le monde entier, prêtes à lancer des hordes de conquistadors armés de bâtons de feu à bord de gigantesques bateaux en bois à l'assaut d'une Europe déchirée par les complots politiques ? Qui sait si, il y a des milliards d'années, le manteau terrestre a bien produit des filons d'or et d'argent en Amérique Centrale ? Qui sait...


Dernière édition par Ivan IV Grozny le Mer 7 Mai - 7:56, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan IV Grozny

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: [EA] Situation initiale   Jeu 3 Avr - 11:01

Quelques précisions supplémentaires sur les pays majeurs (en 1490) :

* Ecosse

Isolée tout au nord-est de la carte, il faut bien avouer que l'Ecosse n'est pas un pays riche ou menaçant - sauf pour les armées anglaises qui ont tenté d'envahir les Highlands... A l'issue de la guerre de Cent ans, le centre d'attention des monarques anglais s'est déplacé vers l'Europe continentale, délaissant quelque peu la question écossaise. L'Ecosse sur profiter de cette absence relative, et parvint même à étendre son influence légèrement au-delà de la frontière historique que constituait le mur d'Hadrien.

Cependant, l'Ecosse est loin de pouvoir concurrencer son voisin du sud, que ce soit en terme de population, de richesse ou de puissance militaire. Le climat est rude, les terres relativement peu fertiles et les famines fréquentes ; la mer nourricière reste encore le meilleur refuge pour nombre d'habitants. Pourquoi un tel pays serait-il amené à jouer un rôle si important qu'il mérite d'être classé parmi les pays majeurs ? Allez savoir...

Guideline (sur les premières périodes du jeu)

* Interaction : 2/5. Force est de constater qu'avec l'Ecosse, vous ne serez sans doute pas le point focal de tous les troubles qui secouent l'Europe...
* Complexité : 3/5. La situation relativement isolée de l'Ecosse la met à l'abri de nombreux problèmes. Cependant, c'est un pays pauvre, et gérer ses ressources et ses priorités peut parfois poser problème.
* Si c'était un pays d'EU8 classique, ce serait : probablement le Portugal, avec une petite touche d'Angleterre.


* Bourgogne

Puissance économique et militaire majeure en Europe Occidentale, s'étendant des rives de la Méditerranée en Provence jusqu'au sud de la Belgique, sans oublier un territoire en Terre sainte tout juste conquis, la Bourgogne doit toutefois compter avec deux épines dans son pied.

La première concerne sa situation politique. Officiellement vassale de la couronne de France, le duché de Bourgogne doit en principe obéissance au roi, lequel, ayant parfaitement conscience de la puissance bourguignonne, tente autant qu'il le peut de lier les mains ou de mettre des bâtons dans les roues du duché pour le maintenir sous contrôle. Et ce n'est pas peu dire que la Bourgogne compte des ennemis autour d'elle, inquiets pour leur sécurité : d'un côté, la France et ses nombreux vassaux, d'un autre, le Pape, ambigu partenaire de l'étandard chrétien bourguignon, et enfin, le Saint Empire, prêt à s'unir en cas d'agression.

La seconde concerne la géographie du duché. Etiré du nord au sud, reposant sur la route commerciale vitale que constitue le Rhône et dépendant d'un seul accès à la mer, à Marseille, pour son approvisionnement, la Bourgogne est particulièrement vulnérable économiquement - et ses adversaires le savent. Ses possessions en Sicile et en Terre Sainte sont également fragiles et soutenues par un ravitaillement ténu, bien que la principale puissance susceptible d'en profiter, le Pape, soit pour le moment satisfait de voir la bonne parole chrétienne s'étendre en territoire infidèle.

Mais le fait que la Bourgogne existe encore malgré ces handicaps sérieux est un signe de l'importance de sa puissance intrinsèque...


Guideline (sur les premières périodes du jeu)

* Interaction : 5/5. Difficile de trouver un pays qui ne sera pas concerné de près ou de loin par la politique bourguignonne...
* Complexité : 5/5. Beaucoup d'adversaires et d'alliés à compter, de forces et de faiblesses à compenser et de problèmes à gérer !
* Si c'était un pays d'EU8 classique, ce serait : un mix entre l'Espagne et la France.



* Al Andalus

Le califat de Cordoue est resté un royaume relativement centralisé, qui contrôle la majeure partie de la péninsule ibérique et l'Afrique du nord jusqu'à l'Egypte. Les petits royaumes chrétiennes n'ont jamais vraiment fait taire leurs différences, et n'ont guère pu mettre pied en terre musulmanes, hors des montagnes du nord de l'Espagne où ils résistent tant bien que mal.

Néanmoins, si le royaume est relativement prospère, les problèmes y sont nombreux.

Du côté de l'Espagne, les royaumes du nord maintiennent un pression permanente, tandis qu'à l'intérieur la population musulmane tolère de moins en moins la politique relativement tolérante à l'égard des chrétiens du royaume.

Côté oriental, la concurrence est vivace avec le califat fatimide d'Egypte, chacun niant la légitimité du titre de Calife à l'autre. Toutefois, les récentes poussées chrétiennes en Terre Sainte ont quelque peu éclipsé les différends ; on entrevoit même la possibilité d'échanges commerciaux durables avec l'Orient Perse, actuellement sous contrôle byzantin, si toutefois la concurrence avec la Bourgogne n'est pas trop forte...


Guideline (sur les premières périodes du jeu)

* Interaction : 4/5. Pas mal d'interactions, mais plutôt limitées au pourtour méditerranéen.
* Complexité : 5/5. L'objectif d'Al Andalus n'est pas tant de s'étendre que de maintenir son contrôle sur ce qu'elle possède déjà...
* Si c'était un pays d'EU8 classique, ce serait : Difficile à dire... S'il fallait vraiment trouver une similitude, ce serait peut-être la Suède, pour les jeux à 3-4 en Méditerranée (à la place de la Baltique).
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
[EA] Situation initiale
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» écrirture de contes
» P 1, S 1, Comp de l'oral/prod de l'oral, 2 A.M
» 6e : faire écrire un conte
» au secours je suis nulle en schéma narratif!
» Schéma narratif de la Vénus d'Ille?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Europa Universalis for freaks :: Règles :: Nouvelles versions-
Sauter vers: