Europa Universalis for freaks

well... it's quite obvious
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Turn 2 : One step away from glory, by Alexei Pachnikov

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Ivan IV Grozny

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Turn 2 : One step away from glory, by Alexei Pachnikov   Mar 13 Fév - 2:11




- Alexei, excusez mon impolitesse, mais comment se fait-il que votre nom n'apparaisse nulle part dans les livres d'histoire ?
- Ah, l'ingratitude des historiens... Toujours à parler de ceux qui ont réussi, des opportunistes, jamais des visionnaires malchanceux. *soupir* Mais ainsi va le monde...
- C'est l'occasion de rétablir une partie de la vérité. Parlez-nous donc un peu de votre expédition.
- C'était en 1497, la rumeur était en train de secouer l'Europe (même à Moscou on en a entendu parler, c'est dire...) : il y aurait un continent bourré d'or et de richesses très loin à l'ouest, là-bas, il suffisait de se pencher pour ramasser de l'or et des pierreries, vous imaginez ?
- Ah, l'Amérique, ses mines d'or, d'argent... mais qu'est-ce que cela a à voir avec vous ?
- J'y viens. En cette année-là, Mère Russie était en train d'apporter la civilisation aux peuplades barbares de l'est, aux confins de l'Oural. Le siège de Cherdyn était en bonne voie, quand la nouvelle tomba : des gisements d'or, ici !
- D'où le nom "Horde d'Or" donné à ces peuplades ?
- Tout à fait. En entendant la nouvelle, je pense que je fus le premier à faire le rapprochement avec ce qui se passait à l'ouest : et si la Terre était ronde, et que ce continent bourré de richesses se trouvait en fait à l'est ?
- Intéressante théorie, mais les Indes dans tout cela, où pouvaient-elles se trouver ?
- Les Indes ? Au sud de ce continent, non ? N'est-ce pas ainsi qu'ils appellent le Nouveau Monde, là-bas, à l'ouest ?
- Euh, maintenant que vous le dites...
- N'est-ce pas ? J'en étais donc au siège de Cherdyn. J'ai rapidement réuni un petit détachement de cavalerie, avec pour mission d'explorer les terres au-delà de l'Oural et d'apporter sa part du Nouveau Monde à notre glorieuse mère patrie.
- Et... ?
- J'avais raison ! Des hauteurs de l'Oural, nous pouvions voir s'étendre une vaste plaine peuplée de tribus éparses, probablement ces fameux sauvages dont l'existence commençait déjà à émouvoir les théologiens occidentaux.
- Et vous n'êtes pas rentré pour annoncer la nouvelle au Tsar ?
- Vous plaisantez ? J'étais sur le point de bouleverser le monde connu, de montrer que la Terre était ronde, et d'apporter gloire et richesse à ma patrie ! Jamais je n'aurais fait demi-tour à ce moment-là !
- Que s'est-il passé, alors ?
- J'ai ordonné à quelques cavaliers de m'accompagner pour une exploration plus poussée de la plaine, tandis que les autres m'attendaient là. Et là, mon rêve le plus fou se réalisa : nous avons recontré des sauvages portant des bijoux en métaux précieux, en or, en argent, et mieux, ils étaient en mesure de nous diriger vers le gisement d'où ils provenaient ! Plus aucun doute n'était permis, nous avions découvert la route des Indes Orientales, et mon nom resterait gravé dans l'Histoire comme celui du plus grand explorateur, à côté duquel même Colomb ferait pâle figure.
- Malheureusement, on dirait que cela ne fut pas le cas... Que s'est-il passé là-bas ?
- Une stupide histoire. Alors que nous faisions halte dans un village indigène, deux sauvages se disputaient un vase en or. Représentant de la civilisation, je me suis posé en médiateur du conflit, et ai réglé la dispute en confisquant le vase, qui aurait d'ailleurs fait un beau cadeau au Tsar. Cependant, cela ne convenait visiblement pas à l'un des deux qui, au mépris de toute considération pour la civilisation avancée que je représentait, m'a planté sa sagaie dans le ventre. De là, les choses sont devenues un peu plus floues, il me semble que mes hommes se sont engagés dans la bataille, il est probable que pas un n'en soit revenu.
- Si près de la gloire...
- A qui le dites-vous... Les cavaliers que j'avais laissés en poste dans l'Oural ont certainement conclu (à raison) que j'avais péri entre les mains des indigènes, et sont rentrés chez eux sans avoir été mis au courant de ma découverte.
- Vous fûtes vengé, tout de même ?
- Oui, maigre consolation... Le Tsar, lorsqu'il entendit que j'avais probablement péri entre les mains des sauvages de l'Oural, y dépêcha l'une de ses armées qui s'ennuyait depuis la reddition de Cherdyn, pour y massacrer tout le monde en représailles. La Russie n'est pas près de pardonner à ces satanés américains...


Dernière édition par le Mar 13 Fév - 8:32, édité 3 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ivan IV Grozny

avatar

Nombre de messages : 169
Date d'inscription : 05/02/2007

MessageSujet: Re: Turn 2 : One step away from glory, by Alexei Pachnikov   Mar 13 Fév - 2:22



Le voyage d'Alexei. En bleu, l'expédition ayant fait demi-tour, en rouge, l'expédition malheureuse, à l'est (et à l'ouest), l'Amérique, au sud-est, les Indes, pointe sud de l'Amérique.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Turn 2 : One step away from glory, by Alexei Pachnikov
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Alexei Leonov
» Glory Girl
» "For Greater Glory" : "Cristiada"
» Alexei Starobinsky
» cours sur step 7

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Europa Universalis for freaks :: Parties en cours :: Session 2006/2007 sur Paris-
Sauter vers: