Europa Universalis for freaks

well... it's quite obvious
 
AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  S'enregistrerS'enregistrer  MembresMembres  GroupesGroupes  Connexion  

Partagez | 
 

 Guerre civile anglaise

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Rémi



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Guerre civile anglaise   Dim 29 Avr - 6:05

Histoire de mettre un peu d'activité dans ce forum et vu que je lis plus que je ne joue (et à la demande de Jym, aussi), quelques commentaires sur la guerre civile anglaise, sous forme d'un résumé en termes vaguement Europea-universalistes.

- À la base, Charles Ier, roi de Grande Bretagne, de France et d'Irlande etc. décide dans les années 1620-1630 que l'absolutisme c'est vachement mieux que d'écouter un parlement qui n'est jamais d'accord avec lui, et par conséquent ne le convoque plus à partir de 1629. Ce qui ne pose pas trop de problèmes tant que tout va bien, mais vers 1638-1639 les écossais commencent à être franchement protestants (presbytériens) et à vouloir abolir l'épiscopat. Charles veut lever une armée pour leur montrer qui est le chef, ah mais, mais pour celà doit lever des impôts, qui ne peuvent être consentis que par le parlement.

- En 1640, un premier parlement est réuni. Lequel, bizarrement après 10 ans d'inexistence forcée, ne veut pas se contenter d'être une chambre d'enregistrement. Du coup, Charles le dissout presque aussi sec (ce sera le "short parliament") et en reconvoque un autre. Qui, sans grand surprise, n'est pas plus coopératif que le premier et passe rapidement un acte qui proclame que seul le parlement peut décider quand il terminera sa législature. Ce sera le "long parliament", qui durera pendant toute la guerre civile. D'autres actes cherchent à contrôler le pouvoir du roi qui apprécie de moins en moins.

- Ceci n'empêche pas les écossais de se faire poutrer sans délicatesse en 1639 et 1640. En termes de jeu, c'est quasiment plus des révoltes que des vraies guerres. Les armées (une écossaise et une royaliste, quoique anglaise serait plus correct, on ne peut pas encore vraiment distinguer royaliste/parlementaire à ce stade) sont petites et le conflit ne dépasse pas une province de part et d'autre de la frontière écossaise (York et Édinburgh).

- La vraie guerre civile se déclenche vers 1642, et la première phase dure jusqu'à la bataille de Naseby en 1645. Les royalistes sont basés à Oxford, leur général principal étant le prince Rupert (neveu du roi, fils de je-ne-sais plus quel Électeur), cavalier impétueux et de talent qui remporte de nombreuses victoires avant de se faire exiler par Charles suite à une réddition dans un siège, en 1644. En termes de jeu, il y a globalement 3 piles de chaque côté : une dans le sud et sud-ouest (Cornouailles), une dans le nord (York) et une dans les midlands. Pas très grosses, je dirais que ça oscille entre une A- et A+, A+ + A- dans une ou deux rares exceptions. Les pertes sont en réalité faibles (beaucoup de quartiers sont accordés, et les campagnes se jouent entièrement au moral), mais au final l'armée royaliste est exterminée (militairement parlant). Cette phase voit d'abord de beaux succès royalistes, puis un retournement de situation alors qu'apparaît la New Model Army commandée par Fairfax, dont un lieutenant, un certain Cromwell, est promu à un bel avenir.

- Les écossais, pendant ce temps, commencent par tergiverser avant d'intervenir en faveur du parlement. Une armée royaliste écossaise ravage l'ouest de l'Écosse pendant un temps, mais sans succès à long terme. Ils envahissent ensuite York et ce sont eux qui captureront le roi en 1646 (avant de le livrer au parlementaires).

- La deuxième guerre civile, en 1647-1649 (le deuxième tour de guerre civile, en gros), est un peu plus confuse. Il n'y a plus vraiment d'armée royaliste claire, c'est plutôt des révoltes ou des petites armées. Il se passe des choses dans le Kent/East Anglia (facilement matés), au pays de Galles (écrasé par Cromwell avec quelques efforts) et surtout, les écossais changent de camp et soutiennent Charles et ré-envahissent l'Angleterre, cette fois-ci par la côte ouest (Carlisle et Liverpool). Ils se font aussi battre et c'est la fin des combats.

- Côté parlementaire, la situation n'est pas claire non plus, les tensions (presbytériennes ou égalitaristes) sont fortes et l'armée une puissance trop importante. Elle finit par faire un coup d'état, sous la direction de Fairfax et Cromwell et réduit le parlement à quelques députés qui sont d'accord avec eux (c'est le "rump parliament"). Fondamentalement, peu de gens veulent vraiment la fin de la royauté et la mort de Charles, mais politiquement, cela apparaît progressivement comme la seule solution. Il sera executé en janvier 1649, après un procès totalement manipulé.

- Et l'Irlande, dans tout ça ? Oula... L'Angleterre avait depuis plusieurs générations envoyé des colons (dans des "plantations") qui formaient une aristocratie protestante mais bien ancrée. En 1641, les catholiques (la petite noblesse et le peuple, en gros) se révolte et massacre pas mal de monde. À partir de cette date et jusque vers 1650 (quand Cromwell viendra massacrer tout le monde), l'Irlande est un terrain de jeu à 3, euh, 4, non, 5, enfin beaucoup... ! Les catholiques (soutenus moralement sinon financièrement par la France et surtout la papauté), les "old english", colons de longue date, les royalistes, les parlementaires, les écossais-parlementaires et les écossais-royalistes. Les catholiques ont vite fait de s'allier avec les old english et finiront (après 1645) par se rassembler avec les royalistes. En termes de jeu, ce sont des révoltes permanentes, avec deux petites piles royaliste et parlementaire qui essaient de garder plus ou moins le contrôle de l'Ulster et de Belfast. J'ai l'impression que c'est la partie la plus dure à modéliser de la guerre (mon expérience ayant montré que des révoltes laissées seules en Irlande deviennent rapidement bien trop difficiles à battre), il faut peut-être ajouter une règle interdisant aux rebelles d'avoir des armées et de contrôler les villes, ou au contraire en faire uniquement des armées.

- Vers 1650, Charles II (enfin, le futur, il n'est pas vraiment couronné) revient en Écosse chercher du soutien. Bien que ne le soutenant pas vraiment, les écossais attirent la vindicte anglaise par leur refus de supprimer la royauté. Cromwell remonte et, en quelques batailles bien senties, écrase l'armée écossaise, pourtant supérieure en nombre (mais pas en expérience). Notons au passage, quelques temps avant que Charles n'arrive en Écosse, la merveilleuse bataille de Carbisdale, où quelques centaines (2 ou 300) royalistes, principalement recrutés dans les Orcades, se font massacrer par une centaine de cavalier écossais.

Après, la situation commence à se calmer un peu et les combats peuvent être considérés comme finis en gros.
La suite au prochain numéro !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Rémi



Nombre de messages : 3
Date d'inscription : 29/04/2007

MessageSujet: Re: Guerre civile anglaise   Dim 29 Avr - 15:37

Pour en revenir à EU, quelques points qui me posent problème dans mes souvenirs de l'évenement correspondant :

1) Les révoltes
Si elles sont en Angleterre, elles embêtent un peu tout le monde et n'ont pas le temps de grossir (tout le monde a toujours quelques pions qui trainent à la fin d'un round pour les mater), tout va bien. Encore qu'il faut que le joueur royaliste (enfin, celui qui n'est pas joué par l'anglais) joue un peu le jeu et ne les laisse pas pourrir la situation de l'autre, mais bon.
Par contre, si elles sont en Irlande, ce qui est historique, il faut faire en sorte qu'elles restent pas trop fortes. Historiquement, on peut considérer que chaque camp avait une pile en permanence en Irlande pour les mater, mais en termes de jeu, ça semble très peu probable. Et à la fin du 2ème tour (ou au 3ème), les parlementaires envoient Cromwell (pendant 1 ou 2 rounds), puis Ireton (une pile sans lieader nommé, quoi) continue avec des troupes plus faibles et finit le travail en 1-2 rounds (peut-être au tour suivant). Ça ne fait pas vraiment plus de 2-3 pions révolte, un seul face+, et sans doute pas d'armée rebelle. Je ne sais pas si c'est cohérent avec le nombre de révoltes et leur croissance en un ou deux tours de guerre.

2) L'Écosse
Considérer l'Écosse comme un mineur qui mène une guerre normale contre l'Angleterre (royalistes + parlementaires) est sans doute trop simpliste. En un sens, ça rend finalement bien les mouvements d'armée : ils envahissent le nord, se font contrer puis envahir. Mais vu que le nord est parlementaire au début de la guerre, c'est le parlement qui va se retrouver en première ligne, ce qui n'est pas normal. Et de toute façon, le camp qui perd au 2ème tour (et plus) se lavera les mains de l'Écosse et ça sera un problème de plus pour le gagnant.
Je ne sais pas si il y a une règle spéciale pour cette guerre (à part qu'elle n'interrompt pas la guerre civile), il en faudrait sans doute une.
Dans les conséquences de la guerre aussi, d'ailleurs, parce qu'à cette époque je ne crois pas qu'il ait réellement été possible que l'Écosse sorte de la sphère diplomatique anglaise, et encore moins qu'elle rentre -- même temporairement -- dans la sphère française ou autre.

3) Les généraux
C'est qui les généraux nommés, à part Rupert et Cromwell ? Il me semble qu'il y en a d'autres, mais je ne me souviens pas. Monck ? Si il faut un général parlementaire de plus, j'aurais plutôt vu Fairfax.
Côté royaliste, imposer le roi comme chef est peut-être une erreur : au début au moins, il n'a pas plus de raison de commander une armée que dans les guerres "normales" (et en termes de jeu, le royaliste peut être embêté de ne pas pouvoir donner les armées à Rupert). D'un autre côté, si il y a 3 piles, c'est moins génant.
Côté parlementaire, si il faut un général au premier tour (avant que Cromwell n'arrive, il n'est bien là qu'au 2ème tour ? Ou c'est juste la New Model Army qui arrive au 2ème tour, mais Cromwell au 1er ?), je mettrais bien Essex (relativement quelconque dans ses caractéristiques), mais il faut le faire disparaitre à la fin du 1er tour (je vois la logique de mettre Monck dès le 1er tour pour éviter de jongler avec les chefs, parce que c'est plus simple que de mettre Essex-Fairfax, mais Monck a joué un rôle relativement mineur en Irlande au 1er tour, et mineur en Écosse au 2ème, alors...).

C'est tout ce à quoi je pense ce soir, peut-être que je raconte plein de bêtises.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Guerre civile anglaise
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» 03/12/1944 : Guerre civile grecque
» La DGM une guerre civile européenne ?
» survivre en cas de guerre civile
» ce que pensent certaines personnes...
» Prophétie de Marie Julie Jahenny

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Europa Universalis for freaks :: Historique :: Grande et petite histoire.-
Sauter vers: